Le Gingko, symbole de la résistance face à une catastrophe

Le Ginkgo Biloba, dit aussi arbre aux quarante écus, a été la seule espèce d’arbre à résister et à survivre à la bombe atomique tombée sur Hiroshima.

Un accident de la route ou une agression, c’est une catastrophe qui surgit dans la vie d’une personne. La victime d’un dommage corporel grave qui a survécu doit être accompagnée par un tandem avocat spécialisé en dommages corporels / médecin conseil de victime pugnace et résistant, pour obtenir une indemnisation qui la mette à l’abri pour le reste de sa vie.

La feuille de Gingko, symbole d’un deuxième cerveau…

Formée de deux lobes, comme le cerveau, et stylisée, elle rappelle le cerveau en coupe de profil.

Après un traumatisme crânien, le blessé présente des troubles cognitifs et du comportement qui occasionnent une perte partielle ou totale d’autonomie.
La victime d’un traumatisme crânien devient alors dépendante d’un deuxième cerveau à ses côtés au quotidien mais aussi dans le processus d’indemnisation de son dommage corporel face à l’assureur.

Ce deuxième cerveau, stylisé par la double feuille de Ginkgo, c’est le tandem (Avocat spécialisé en dommage corporel/ Médecin-conseil de victimes) indispensable aux côtés de la victime pour obtenir l’indemnisation des préjudices la plus protectrice et pérenne possible.